guitarbites

Adieu Tony Sheridan , guitariste, chanteur et « professeur « de …

Anthony Esmond Sheridan McGinnity, 21 mai 1940 – 16 Février 2013. Né d’un père irlandais et d’une mère anglaise passionnée de musique, à Norwich , Angleterre,  jeune écolier, il a baigné dans la musique classique, doué pour les arts il a quitté le lycée pour l’école des beaux arts. Adolescent il passe du violon à la guitare, et fonde à 16 ans un groupe de Skiffle(1) the Saints.

  1957 ils partent pour Londres, où Tony reste pour faire s’adonner à sa passion la guitare électrique et le rock. Rapidement, ce jeune musicien doué, devient un guitariste demandé, Il accompagne les vedettes américaines de R R : Conway Twitty, Gene Vincent et Eddie Cochran en tournées au Royaume Uni.

1958 – 59 il accompagne aussi Vince Taylor, comme soliste des Playboys, et passe à l’émission de TV pour la jeunesse Oh Boy de Jack Good. Jack Good lui offre la possibilité d’ être le premier à jouer en direct de la guitare électrique le 9 mai 1959! Il fonde alors le trio Tony Sheridan avec Brian Locking, basse et Brian Bennett, batterie(2). Ils sont à l’affiche de la Tournée de Gene Vincent et Eddie Cochran en 1960 dont ils sont les accompagnateurs.

  1960 Tony et son nouveau groupe les jets mettent le cap sur Hambourg. Il découvre la scène R R allemande à Sankt Pauli, le quartier chaud de Hambourg. Ils passent à la Kaiserkeller, puis Grossen Freiheit , enfin au Top Ten. Là il fait connaissance avec de jeunes inconnus fraîchement débarqués de Liverpool : the Beatles. Tony, guitariste –chanteur, les engage comme accompagnateurs. En fait ils vont vivre ensemble plusieurs mois, et deviennent inséparables même  lors de leurs rares moments de loisirs.

A Hambourg on joue 7 jours sur 7, avec une journée libre de temps en temps, il faut jouer de 20h à 2 heures du matin tous les soirs, avec en plus les samedi et dimanches : les après midi de 15 h à 19h ! A ce rythme-là, Tony découvre ses qualités pédagogiques, il apprend à John, Georges, Paul et au regretté Stuart Stutcliffe, les secrets de la guitare électrique.

Octobre  1961 Bert Kämpfert, le célèbre chef d’orchestre, directeur artistique chez Polydor, les engage et leur fait enregistrer plusieurs morceaux dont My Bonnie, sous le nom de Tony Sheridan the Beat Brothers (3) ! Avec ce titre un classique venu du folklore écossais( datant de 1881), ils entrent au classement des meilleures ventes. Quelques années plus tard Un million d’exemplaires seront vendus et vaudront à Tony Sheridan un disque d’or.

Les Beatles repérés par Brian Epstein rentrent en Angleterre. Tony choisit comme patrie d’adoption, Hamburg et sa région qu’il ne quittera plus. Ringo Starr (4) jouera avec Tony en 1962 avant de retourner avec Rory Storm the Hurricanes.

Au tournant des années 60 Tony étendit son répertoire au blues, rythm and blues mâtiné jazz. Il sort un de ses meilleurs albums Just a Little Bit of Tony Sheridan(5).

  1967 Tony, en bon irlandais, qui sait ce veut dire la guerre, la bagarre, décide de faire plaisir aux pauvres GI qui gâchent leur jeunesse au Vietnam, il chante pour eux tous les tubes de leur adolescence et jeunesse.Ils vécurent dangereusement, un des musiciens fut tué lors d’une attaque du Vietcong!

Au début des années 1970, Tony est animateur d’une émission de blues.

  1976 il est invité à Los Angeles, où il se produit avec l’orchestre d’Elvis Presley TCB(6). Avec le TCB il enregistre sous la direction du musicien et graphiste Klaus Voormann l’Album Worlds Apart. Puis il se produisent au Star club autre lieu mythique de la scène Rock de Hambourg. Le Liverpool allemand.

Au début de la décennie 80 Tony s’intéresse au boudhisme et tourne  en Allemagne de l’est

 1986 Tony retrouve en Italie son vieux copain Albert Lee, ils enregistrent un album Dawn Colours à la fin de leur tournée.

Tony ne quittera jamais la scène, son territoire, il a joué aux quatre coins du monde, comme en Australie où il a rencontré ses admirateurs : les frères Young Angus und Malcolm futurs guitaristes d’AC/DC.

  2002 Bear Family (7) publie son album Vagabond, un de ses meilleurs albums avec » just a little bit of ».A l’automne,   il passe à l’Olympia dans le cadre d’une soirée en hommage aux Beatles, grâce à son ami et biographe français des Beatles Eric Krasker (9). En 2003 on le retrouve à l’écran dans la série policière allemande culte : Stubbe – Von Fall zu Fall ( Stubbe D’un fait divers à l’autre )Tony Sheridan au côté de l’acteur Wolfgang Stumph .

  2004 Tony enregistre un nouvel album et DVD , Chantal meets Tony Sheridan, où Tony revisite son répertoire des années 60 à aujourd’hui accompagné par un grand orchestre – , et interprète une composition de Paul s McCartney- et lui-même, Tell Me If You Can

2008 il tourne en Allemagne avec Chuck Berry.

 2011, il perd sa deuxième épouse Anna. La vie continue , en octobre  pour le 50° anniversaire du premier disque de Tony Sheridan et des Beatles, my Bonnie, Tony, invité par Eric Krasker(10), passe deux soirées au Divan du Monde où il fait un tabac avec Pete, puis avec son trio., il est avec Pete Best le premier batteur des Beatles, ils ont longuement interviewé sur TV5-France 24.(11)

Tony aimait chanter  et jouer de la guitare, communier avec le public à travers ses chansons, où il mettait tant de lui-même. Tony était vrai, sur scène, comme dans la vie, c’est sans doute pourqui il n’a jamais voulu devenir une idole des jeunes, il était un artiste dans l’âme, il avait aussi un joli coup de pinceau.

Il est décédé d’unegrave  maladie cardiaque à l’hôpital général Asklepios Klinik du quartier Barmbeck à Hamburg.

Il nous laisse ses disques, nous sommes certains que Bear Family rééditera les meilleurs et qu’Erick Krasker publiera bientôt la biographie de ce grand chanteur, guitariste compositeur méconnu.

Jean Bachèlerie

1/ « Le skiffle est un genre de musique folklorique, d’influence jazz, country et blues. Il a la particularitéd ‘incorporer des instruments bricolés à partir d’accessoires domestiques : planche à laver (washboard), basse à une corde faisant résonner une caisse à thé (tea-chest bass), kazoos, violons taillés dans des boîtes à cigares, peignes frottant contre du papier… La base harmonique utilise des instruments traditionnels (guitares, banjos, mandolines, pianos). »Wikipedia au royaume Uni, le Skiffle permit à de nombreuses vedettes de faire leurs débuts dans les années 50, avant de devenir des vedettes du R R, R B et pop : Lonnie Donnegan, Johnny Duncan, Tommy Steele, Marty Wilde and Cliff Richard, Billy Fury, Van Morrison , le pionnier du blues britannique: Alexis Korner, Ronnie Wood, Alex Harvey and Mick Jagger; Roger Daltrey, Jimmy Page, Ritchie Blackmore, Robin Trower and David Gilmour; Graham Nash and Allan Clarke des “ Hollies »., mais aussi The Beatles débutèrent sous le nom The Quarrymen, le groupe de John Lennon. Source Wikipedia 2/devenus célèbres avec Cliff Richard et les Shadows, comme bassiste et batteur. 3/ le mot Beatles portait à confusion avec le mot Pidels, la prononciation était la même, or en dialecte hambourgeois, cela signifie “ le sexe masculin les c…les »! 4/Ringo Starr debatteur de , Rory Storm (7 January 1938 – 28 September 1972) was an English singer and musician. Rory Storm and the Hurricanes, devient le batteur de Beatles en 1962. 5/Tony indique que ses musiques préférées le « jazz and le classique ». 6/ Taking Care of Business, une devise d’ Elvis Presley, devenue le nom de son orchestre :.James Burton (guitar solo), Jerry Scheff (basse), John Wilkinson (guitare rythmique), Larry Muhoberac (keyboards) and Ronnie Tutt (drums).Ils firent leur première apparition lors du concert d’Elvis en direct de Las Vegas, le July 31, 1969. Le TCB fut le dernier orchestre d’Elvis. 7/ Bear Family Records est un label allemand de réédition (fondé par un collectionneur, Richard Weize né 1945) de musique Country, R R, R B, Chanson allemande et jazz et un spécialiste de la vente par correspondance et internet.. Connu pour la qualité de ses rééditions et de la documentation qui les accompagne. Le siège de la société est une ferme du nord de l’Allemagne prés de Brême. 8/ Erick Krasker, le spécialiste francophone des Beatles, le biographe et ami de Tony Sheridan. « Les Beatles : enquête sur un mythe (1960-1962) » Seguier | octobre 2003 La France et les Beatles , La discographie originale 1962-1970 Jean-Claude Hocquet (Auteur), Eric Krasker (Auteur) – Essai (broché). Séguier novembre/2005 9/ http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/L-invite/Episodes/p-19195-Tony-Sheridan-et-Pete-Best.htm Entrevue de Patrick Simonin pour France 24.

Article source: http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-bachelerie/180213/adieu-tony-sheridan-guitariste-chanteur-et-professeur-de-guitare-des-beatles-et-acdc

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera