guitarbites

Albi. La subvention à Pause Guitare cristallise les débats

Le festival Pause guitare 2013 à Pratgraussals n'a pas fait le plein./ Photo DDM,archives J-M.L

Le festival Pause guitare 2013 à Pratgraussals n’a pas fait le plein./ Photo DDM,archives J-M.L


Il fallait s’y attendre. La délibération concernant la subvention de 150 000 € accordée par la ville au festival Pause guitare a quelque peu fait monter le ton du débat municipal. Cette manne financière va permettre de combler en partie (totalement si les conseils général et régional abondent chacun de 75 000 €) le déficit de 300 000 € enregistré à l’issue du festival 2013. Naïma Marengo, l’élue à la culture qui présentait la délibération, a rappelé les raisons qui ont provoqué ce déficit : effets de la crise, annulation du concert vedette de Tracy Chapman et à l’arrivée 25 000 spectateurs au lieu des 31 000 escomptés.

Claude Deutschmeyer (DVG) levait tout de suite le voile sur les intentions de son groupe : «On votera cette délibération mais on aurait apprécié de connaître la position du conseil général et du conseil régional car s’il y a problème c’est la fin de l’association. Visiblement le modèle économique et financier doit être revu». Et l’élu d’opposition de s’interroger : «Le Tour de France qui a coupé le festival n’a-t-il pas été préjudiciable ? Trop d’événements ne sont-ils pas à rapprocher d’échéances électorales» ? Michel Albarède (PRG) poursuivait : «Je trouve malsain de la part de Pause guitare de demander des subventions par voix de presse. La commission culture du conseil général va se réunir, je suis persuadé qu’elle donnera une réponse positive mais je ne sais pas à quelle hauteur. Le département a financé Pause guitare à hauteur de 100 000 € en 2013, il remplit son rôle». Quant à Josian Vayre (Front de gauche), il a expliqué que son groupe voterait contre «pas contre Pause guitare mais contre le manque d’anticipation de la majorité».

«Contrat moral»

Naïma Marengo reprenait la parole : «Le conseil général n’a pas versé les 100 000 €. – (Michel Albarède) Comment le savez-vous ? – Je m’informe. – La subvention est actée. – Vous avez une vision comptable, pas humaine. – Mais que racontez-vous, je n’ai jamais dit cela. – Ce sont les festivals populaires qui sont en déficit pas les élitistes, notamment de musique classique. Pause guitare a pris conscience du problème, la programmation 2014 sera plus réaliste». Philippe Bonnecarrère concluait le débat, en réponse à Claude Deutschmeyer: «Le Tour de France qui viendrait soutenir la politique de la ville, non, c’est un faux problème. Sur le fait de ne pas programmer de concerts le 5 juillet, nous avons respecté l’avis des organisateurs. (Sur son annonce de la subvention de 150 000 € dans La Dépêche du Midi) Si je n’interviens pas c’est la fin de Pause guitare qui souhaitait une réponse avant le 15 septembre mais je ne décide pas c’est le conseil». Et le maire de conclure : «J’espère que tout va continuer, à condition de revoir l’équilibre financier, c’est un contrat moral que nous passons avec Pause guitare, on les aide à passer 2013 à condition qu’ils modifient leur fonctionnement. C’est un soutien et un atterrissage».

Article source: http://www.ladepeche.fr/article/2013/09/11/1706166-albi-la-subvention-a-pause-guitare-cristallise-les-debats.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera