guitarbites

Albi. Un beau final en chansons pour Pause Guitare

Raphaël, tout en douceur, a fait vibrer le public sur des mélodies tendres et des textes un rien désespérés./J.-M Lamboley

Raphaël, tout en douceur, a fait vibrer le public sur des mélodies tendres et des textes un rien désespérés./J.-M Lamboley


C’est un plateau essentiellement masculin, ne pouvant que ravir la gent féminine, qui est venu clôturer, hier soir, la 17e edition de Pause Guitare. Un bouquet final qui revenait aux origines du festival, avec uniquement des défenseurs de la chanson française. Et comme chaque soir, c’est un public une fois encore renouvelé, qui a fréquenté le site.

L’occasion de découvrir Alexis HK dont la notoriété n’a pas encore atteint le niveau de ceux qui vont lui succéder sur scène. Mais ce féru de Brassens est capable de faire d’un «Ronchonchon» une belle chanson, voire des rimes riches avec hippopotame et même gastéropode. Alexis HK mélange la langue littéraire et familière sans se départir de son élégance ni de son costume, malgré la chaleur. Certains attendaient justement Benjamin Biolay en dandy, il a préféré le jean délavé mais sa musique et ses mots ne sont que pureté. «La Superbe» porte bien son nom. Si l’homme semble toujours un peu emprunté sur scène, l’artiste a su capter le public albigeois. L’amour est sa pièce maîtresse. Tout en non-dit, enveloppé dans des mélodies soyeuses. Derrière la douceur des mots, la musique sait se faire violence. Benjamin Biolay n’es pas venu pour rien à Albi, il a donné et reçu en retour. A quelques encablures de là, la petite scèn e découverte du festival donne sa chance à Grosso Modo, Chouf et Pauvres Martins.

Ils attendaient Bruel

Raphaël ne voulait pas tourner pour son denrier album, «Super Welter». Bien lui en a pris d’accepter une dizaine de dates dont celle d’Albi. Et pour Pause Guitare, il a même peaufiné ses parties guitare. Entre «Caravane» et son dernier opus, Raphaël a donné la chair de poule au public.

Compte à rebours. Ils sont pour la plupart venus pour lui. Et s’il avait donné rendez -vous dans dix ans, c’est hier soir que le public Albigeois avait envie de voir Patrick Bruel, dernier artiste à passer sur scène pour clôturer cette édition 2013 de Pause Guitare où la diversité artistique est revendiquée par l’organisation.Patrick Bruel a le sourire aux lèvres. Le public a ses chansons dans la tête quand Patrick dit «je t’aime»… Mais avec «Lequel de nous», dernier album du comédien chanteur, Patrick Bruel a voulu brouiller les cartes. Le chanteur comédien y parle de respect, de dialogue, de partage. Mais sur scène , ce sont ses tubes qui marchent et marcheront toujours. Néanmoins, il prend le temps d’expliquer, n’hésite pas à parler longuement entre deux morceaux.

Le public de ce dernier jour de Pause Guitare est sous le charme.Rendez-vous dans un an.

Article source: http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/10/1668609-albi-un-beau-final-en-chansons-pour-pause-guitare.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera