Déluge de guitare à Saint-Julien

Mon journal numérique |
Abonnements |
Publicité |

Météo: Genève 18°

Immo|Emploi


jobup


alpha


|
Auto|Petites Annonces
Suppléments partenaires|Signé Genève




Festival

Déluge de guitare à Saint-Julien

Guitare en Scène joue l’éclectisme, entre virtuosité flamenco et jam rock

1/22


Saint-Julien-en-Genevois, France, le 20 juillet 2013.
Festival Guitare en Scène. Le public venu écouter le blues-rock du new-yorkais Popa Chuby sur la grande scène du Chapiteau.
©Pierre Albouy


Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager Commenter


Votre email a été envoyé.



‘;

} else if (google_ads.length 1) {

s += ‘

Google-Publicité

/*
* For text ads, append each ad to the string.
*/

for(i = 0; i

‘ +
google_ads[i].line1 + ‘

‘ +
google_ads[i].line2 + ‘ ‘ +
google_ads[i].line3 + ‘

‘ +
google_ads[i].visible_url + ‘

‘;
}
}
}

document.write(s);
return;
}
google_ad_client = ‘pub-5337254158372699’; // substitute your client_id (pub-#)
google_ad_channel = ‘4362648639’; // tdg
google_ad_output = ‘js’;
google_max_num_ads = ‘2’;
google_ad_type = ‘text_html’;
google_feedback = ‘on’;
// —

Le New-Yorkais Popa Chubby et son quintal de blues hyper léché ont ouvert la manifestation samedi devant un foule ravie. Suite de quoi, il était plus difficile de comprendre ce qu’irait écouter ces Hell’s Angels de Suisse en tenue du dimanche présent par petits groupes sur le site du festival à Saint-Julien. Du rock, avec la jam du guitariste de Deep Purple, Steve Morse? Plus certainement que le flamenco variété, quoique parfaitement réglé, de Vincente Amigo et ses sept musiciens…

Ainsi va le festival Guitare en Scène, septième édition cette année, éclectique jusqu’à perdre parfois le fil de ses nombreux et divers grands maître de la six cordes venus en mettre plein la vue des amateurs à quelques centaines de mètre seulement de la frontière genevoise. A l’exception de Betty Lavette, chanteuse soul au timbre frissonnant de blues archaïque, superbe sous le toit surchauffé du Magic Mirror, tout, absolument tout à Guitare en Scène, tourne autour de l’art de la guitare. Le festival n’a pas volé son nom, qui servait ce samedi dernier toujours un magnifique Biréli Lagrène tout d’électricité vêtu. Réputé pour son swing d’ascendant manouche, le soliste a interprété l’essentiel de son dernier album, Mouvements, matière fulgurante tout en syncopes hyper rapides, avec batterie et orgue en guise de maçon, et sax ténor pour la conversation. Débat de virtuoses, là encore. Complètement jazz avec ça. A des lieues de la clôture de soirée, lorsque Steve Morse et sa bande d’excités du manche chauffent le blues à grand coup de distorsion.

Heureusement, il n’y avait pas que les motards samedi pour écouter les concerts. Sur le stade des Burgondes, à Saint-Julien, c’était plutôt bermudas et mini short, pour une ambiance bobo aussi décontractée que propice à l’écoute, majorité du public entre 40 et 60 ans. Reste juste le sentiment que tout cela (passé du flamenco à Deep Purple pour résumer) est un peu télescopé. Pour le coup, le pauvre monsieur du flamenco avait beau en rajouter dans le pathos, palmas et chant frissonnant en prime, rien n’y fit: personne ou presque n’est venu l’écouter.

Demain lundi, en revanche, tout est prêt pour dérouler le tapis rouge à une seule et unique vedette: Mark Knopfler, de feu Dire Straits, a sa soirée rien qu’à lui, à peine agrémentée d’une première partie qu’il a lui-même imposé, le chanteur Bap Kennedy, dont il a produit le dernier album.
(TDG)

Créé: 21.07.2013, 17h34


Votre email a été envoyé.



Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Nous vous remercions pour votre commentaire, il ne sera pas publié avant modération demain matin

Merci pour votre contribution.

S’il vous plaît entrer un commentaire.

J’ai lu et j’accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

Connecté avec Facebook


Se déconnecter de FacebookConfidentialité

Connectez-vous avec Facebook


S’il vous plaît entrer un nom valide.


S’il vous plaît indiquez le lieu géographique.


Ce numéro de téléphone n’est pas valable.


S’il vous plaît entrer une adresse email valide.


Veuillez saisir deux fois le même mot de passe

Signup
Fermer

Vous devez lire et accepter la Charte de commentaires avant de poursuivre.

Nous sommes heureux que vous voulez nous donner vos commentaires. S’il vous plaît noter les règles suivantes à l’avance: La rédaction se réserve le droit de ne pas publier des commentaires. Ceci s’applique en général, mais surtout pour les propos diffamatoires, racistes, hors de propos, hors-sujet des commentaires, ou ceux en langues étrangères ou dialecte. Commentaires des noms de fantaisie, ou avec des noms manifestement fausses ne sont pas publiés non plus. Plus les décisions de la rédaction n’est ni responsable déposée, ni en dehors de la correspondance. Renseignements téléphoniques ne seront pas fournis. L’éditeur se réserve le droit également à réduire les commentaires des lecteurs. S’il vous plaît noter que votre commentaire aussi sur Google et autres moteurs de recherche peuvent être trouvés et que les éditeurs ne peuvent rien et est de supprimer un commentaire une fois émis dans l’index des moteurs de recherche.




 auf Facebook publizieren 

Veuilliez attendre s’il vous plaît





No connection to facebook possible. Please try again.
There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Fermer

<!– –>



Article source: http://www.tdg.ch/culture/scenes/Deluge-de-guitare-a-SaintJulien/story/19755860

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Skip to toolbar