guitarbites

Drôles de Zèbres – Festival International d’Humour – info


Alex et sa guitare

Après plus de 300 concerts en solo depuis quelques années, Alex et sa Guitare revient aujourd’hui avec un nouveau spectacle accompagné cette fois d’un batteur qui décoiffe ! Quelque part entre Renaud et ACDC, Alex et sa Guitare nous sert des chansons françaises aux textes ciselés, bourrés d’humour, de tendresse et d’impertinence. Tout cela à l’américaine, entendez par là un show explosif, très théâtralisé. Après un premier EP 5 titres, Alex sort un album intitulé « la Genèse » accompagné d’un DVD live. Ses chansons revisitent notre quotidien avec une sacré dose d’autodérision. Ses textes font mouche en abordant des thèmes aussi variés que l’enfance, la mort ou les super-héros. On retrouve aussi une chanson dont vous êtes le héros, ou chacun peut faire évoluer l’histoire comme il le souhaite à partir des 48 plages enregistrées.


François-Xavier Demaison

François-Xavier Demaison vous invite, vous demande, enfin… vous supplie de venir voir son nouveau spectacle « Demaison s’évade ! ». Il nous livre son regard sur le monde à travers une toute nouvelle galerie de personnages singuliers, cruels, familiers, parfois désespérés souvent désespérants… un couple de bobos en exil à Marrakech, un conseiller en adultère, un directeur de théâtre esclavagiste, un gynécologue italien qui pratique l’accouchement « Bel Canto », un voyant-masseur… si, si ça existe, un sommelier saoul tension… Il nous parle également de sa fille, de sa femme québécoise (de toute façon, il en parle tout le temps de sa femme québécoise). Dans un monde qui ne se soucie que des bulles de champagne et des bulles spéculatives trouvera-t-il sa bulle d’oxygène ? Mais surtout Bitou, le castor, échappera-t-il au fameux serial killer québécois « Arthur Hache » ?

Drôles de zèbres : une célèbre dernière au Palais des Fêtes !

Travaux forcés obligent, le Festival International d’Humour Drôles de Zèbres investit une dernière fois le Palais des Fêtes de Strasbourg du 9 au 12 avril prochain, et ce après dix ans de bons et loyaux services en faveur du rire dans ses formes les plus diversifiées. Un événement forcément à ne pas manquer. Et pour ce barbecue géant, c’est une brochette de pas moins douze artistes qui va une nouvelle fois battre le pavé. Connus ou en devenir, les différents humoristes justifieront pour sûr leurs cachets de ministre que ce soit devant le public alsacien ou devant un jury de professionnels qui aura à mal de départager les talents.


Verbeux, mimes et batteurs déjantés

Et c’est François-Xavier Demaison qui ouvrira les festivités le mardi 9 avril. Avec sa galerie de personnages désespérés voire désespérants, la soirée de gala amorcera le retour de bitou le castor, en proie à un serial killer : Arthur Hache, pendant que Alex et sa guitare revisiteront notre quotidien en chansons empreintes d’auto dérision.

Le mercredi 10 avril, Bernard Azimuth aura tout à loisir de présenter son best-of, pour les non anglophones, une sélection de ses meilleurs sketchs pour un verbiage sans concession. Cette même soirée orchestrera également une première partie concours pour des artistes en devenir : le renouveau de l’imitation à faire pâlir Grégorio avec Fabien Le Castel. Celui que l’on attend comme le messie, Gérémy Credeville, G pour les intimes, l’être parfait, une sorte de cinquième élément, affirmé en toute modestie évidemment. Et enfin Benjamin Leblanc et son univers absurde et surréaliste tout en gouaille et humour noir.

Le jeudi 11 avril, c’est le retour des mimes les plus bruyants du monde et de leur show catapultaire, les suisses Starbugs. Ils succéderont à trois nouveaux talents de la scène humoristique. David Buniak, le corrosif de service, une sorte de Timsit, mais en plus jeune, oscillant entre stand-up et sketchs. Aurélia Decker, avec son passage remarqué chez Ruquier dressera son plan anti-crise de la communication. Et Daniel Camus, à ne pas confondre avec Albert, plus philosophe et moins drôle que son homonyme, l’inverse aurait été étrange.

La soirée de clôture du vendredi 12 avril permettra au public de recharger ses batteries avec les Fills Monkey et leur show « humorythmique » qui manie le tap tada, une langue universelle à base d’onomatopées rythmiques. Avant et histoire de ménager ses oreilles, c’est la moustache la plus célèbre de l’alter mondialisation personnifiée par Albert Meslay qui foulera les planches. Un bateleur philosophe spécialiste du syllogisme pour un burlesque cérébral efficace.

Article source: http://www.info-culture.com/public/manifestation/99114

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera