Guitares du monde: Abitibi-Témiscamingue, pays de lacs et de guitare

Robert Godin sait de quoi il parle. Depuis 30 ans, le fabricant québécois fait le tour du monde pour présenter ses guitares, donner des master class et assister à des concerts. Cette année, il est coprésident d’honneur du festival Guitares du monde d’Abitibi-Témiscamingue, qui s’ouvrira le 24 mai à Rouyn-Noranda avec la prestation du guitariste et chanteur québécois Bobby Bazini.

La programmation présentée hier à Montréal propose retours et voyages dans les grands champs du jeu guitaristique (voir fgmat.com).

Histoires de guitares

Gildor Roy, originaire de Cadillac et chanteur country à ses heures, animera la soirée 10e anniversaire du 27 mai qui réunira des artistes originaires de la région. À l’affiche, entre autres, Diane Tell, la pépite de Val-d’Or; Dylan Perron, le cowboy déjanté de La Motte; Louis-Philippe Gingras, qui invite tout le monde à Traverser l’parc; Philippe B, l’explorateur de Rouyn-Noranda.

En exergue, un hommage à l’auteur-compositeur-interprète Jacques Michel, que Rouyn-Noranda a d’abord connu sous le nom de Jacques Rodrigue. Pas besoin de frapper pour entrer au Centre des congrès: c’est gratuit, mais il faut un billet.

Un virtuose, un orchestre

Rémi Boucher a joué les premières notes de Guitares du monde, en 2005. Revoici la gloire de Cléricy, un instrumentiste reconnu partout dans le monde, avec l’Orchestre symphonique régional d’Abitibi-Témiscamingue dirigé par Jacques Marchand qui, depuis 25 ans, promène sa formation dans les communautés les plus éloignées de cette région méconnue.

Pendant le festival, le guitariste George Leach, de la nation Lillooet de la Colombie-Britannique, en concert le 31 mai, visitera notamment les Anishnabe du Lac-Simon et les Timiskaming de Notre-Dame-du-Nord.

Seul, avec un autre…

Pourvu que l’instrument ait au moins six cordes, Guitares du monde ne s’enfarge pas dans les styles. Les festivaliers auront la chance de découvrir, en solo, le Français d’origine algérienne Pierre Bensusan, l’inclassable Robert Michaels et, pour ceux qui ne le connaissent pas, le Montréalais Michael Jerome Brown, véritable encyclopédie musicale. Dans un même programme, le festival propose les virtuoses québécois Justin St-Pierre et Erik Mongrain, top!; l’Albertain Calum Graham et le Montréalais Don Ross, double lauréat du US National Fingerstyle Guitar Championship; le vrai duo de Frank Vignola, grande star de la guitare jazz, et Vinny Raniolo.

De grands noms

L’expression «homme-orchestre» prend tout son sens avec Tuck Andress, du duo Tuck Patti, où guitare et voix atteignent une exceptionnelle cohésion.

Juste après, en clôture le soir du 31 mai, l’Américain Jonny Lang (Lie to Me), qui sera au Métropolis le 5 avril avec Buddy Guy. C’est complet, comme pour le Britannique Alan Parsons qui, presque 40 ans après Tales of Mystery and Imagination, continue d’attirer les foules où qu’il passe. On envie ceux qui seront à la prestation de Royal Southern Brotherhood avec Devon Allman, le fils de Greg, et un certain Cyril Neville… Royauté.

Article source: http://www.lapresse.ca/arts/festivals/201403/25/01-4751160-guitares-du-monde-abitibi-temiscamingue-pays-de-lacs-et-de-guitare.php

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera