guitarbites

Rocksmith 2014, le jeu de guitare qui rocke

Doit-on y jouer?

Oui, pour jouer à la rock star

Avant d’être un outil pour apprendre la guitare, Rocksmith est un jeu. Ça semble évident, mais c’est capital: devant une interface aussi ludique, on est d’emblée décomplexé. On se prend vite au jeu d’ailleurs et on se surprend à se dandiner devant notre écran en suivant le groove du morceau qu’on tente d’assimiler. Si on se plante, le maître de jeu reste poli, mais se limite à un «bonne prestation» laconique. Alors, on recommence – on a notre fierté quand même – et quand on se dépasse, nos prouesses sont accueillies par les cris d’enthousiasme d’une foule virtuelle. Gratifiant!

Oui, pour la supervision du «prof»

Rocksmith est conçu pour analyser les capacités du joueur et s’adapter à lui. Bref, c’est un prof flexible qui, après une prestation, ne fait pas que donner une note; il conseille au guitariste des exercices qui doivent l’aider à combler des lacunes précises. Ce prof virtuel peut conseiller de réviser tel ou tel accord ou de jouer à un jeu en particulier afin d’améliorer sa performance. Après chaque performance, Rocksmith décortique l’interprétation du joueur et décide ou non d’ajouter des notes à jouer pour le prochain essai.

Oui et non, pour le découpage des riffs

Sur papier, apprendre note par note semble une bonne idée. Or, l’une des limites de cette méthode est qu’elle ne permet pas nécessairement au joueur d’apprendre à bien positionner ses doigts du premier coup lorsqu’il aborde un nouveau morceau. On est parfois obligé de changer considérablement le positionnement de la main qui joue sur le manche pour être en mesure de jouer les notes que le jeu ajoute à un riff après quelques tentatives. En l’absence de notes manquantes, coller parfaitement au rythme peut paradoxalement s’avérer difficile.

Oui, pour l’arcade

Dégommer des zombies en plaquant des accords, on ne va pas se le cacher, c’est particulièrement amusant. Tirer des canards en pratiquant les déplacements sur le manche, c’est pas mal non plus. Sous le nom de Guitarcade, les concepteurs de Rocksmith 2014 ont regroupé une série de jeux destinés à enseigner différentes techniques et divers aspects du jeu à la guitare (soutenir une note, étirer une note, etc.). Plusieurs de ces jeux ont leur utilité, sauf peut-être celui basé sur les gammes: quand on roule à tombeau ouvert en étant poursuivi par la police, on ne retient pas les notes qu’on joue et on apprend encore moins les nécessaires relations entre les gammes.

Doit-on y jouer? Oui

S’adapter au type de notation de Rocksmith 2014 demande un effort quand on a l’habitude des partitions ou des tablatures, mais une fois que c’est fait, l’expérience s’avère très amusante. Il n’y a pas de doute que c’est un outil décomplexant pour les débutants, qui auront vite l’impression de pouvoir apprendre à jouer un morceau. Ce genre de déclic est capital. Avec son catalogue de chansons, de leçons et de jeux techniques, il est aussi possible d’approfondir ses connaissances et d’améliorer son jeu. Rocksmithne remplace pas les conseils avisés d’un vrai professeur et n’enseigne ni la théorie ni à déchiffrer de vraies partitions, mais c’est un excellent outil pour acquérir une base qui permettra d’aller plus loin.

Article source: http://www.lapresse.ca/arts/musique/201312/10/01-4719436-rocksmith-2014-le-jeu-de-guitare-qui-rocke.php

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera