Seul en scène avec guitares et piano: une soirée intime et …

La proposition était alléchante : Francis Cabrel en spectacle, seul sur scène avec ses guitares et un piano. Il n’était donc pas surprenant que la salle Pierre-Mercure soit bondée pour renouer avec le chanteur, très avare de ses présences chez nous au cours des dernières années.

Cabrel n’a jamais été du genre à être bavard entre ses chansons et il n’a pas fait exception à la règle. Les spectateurs étaient là avant tout pour s’abreuver de ses mots, de ses chansons qui, ainsi dénudées, ont permis à tous d’encore mieux apprécier ses textes.

«Je ne suis pas très doué pour parler en public, et je ne suis pas très doué pour parler en privé… Voyez le bon compagnon», a-t-il lancé au public lors de sa première intervention, avant d’enchaîner avec Le chêne-liège. Dès les premières mesures de C’est écrit, les spectateurs ont applaudi: ils étaient là pour savourer les grands succès du chanteur et ils ont été servis à souhait, dans cette ambiance de récital privé.

Assis sur un tabouret, dans un décor aux allures de studio d’enregistrement, la guitare bien appuyée sur lui, Cabrel a rapidement enchaîné les chansons dont la très belle Les cardinaux en costume, Octobre et l’incontournable Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai.

Rappelant qu’à ses débuts il rêvait d’être guitariste, «la tête lancée à l’arrière à la Eric Clapton», le chanteur nous a servi une délicieuse version de sa chanson Telecaster, avec en prime des solos de guitare bien sentis. Le public était aux anges et s’agitait aux moindres mouvements du chanteur qui se déhanchait sur scène. Un beau moment.

Le public était heureux d’entendre des succès tels Petite Marie, Je l’aime à mourir, Encore et encore, évidemment, et ne se gênait pas pour manifester son plaisir et même pour chanter avec lui, comme ça a été le cas pour la très belle C’était l’hiver.

Francis Cabrel a cependant tout autant marqué des points en livrant des chansons peut-être un peu moins connues de son répertoire, parce que tout le monde était attentif à ses moindres paroles et riait de bon cœur lorsqu’il racontait qu’il aurait aimé être humoriste!

Délaissant son tabouret pour s’installer au piano, le chanteur s’est attiré une salve d’applaudissements lorsqu’il a entamé L’encre de tes yeux. Francis Cabrel a servi une vingtaine de chansons et ce fut, pour tout dire, une soirée magique qui restera gravée dans la mémoire des fidèles de Cabrel.

Après Québec et Montréal, Francis Cabrel se produira à Sherbrooke le 17 mars avant d’aller présenter ce spectacle solo à New York et Los Angeles.

Article source: http://www.journaldequebec.com/2014/03/15/seul-en-scene-avec-guitares-et-piano-une-soiree-intime-et-memorable-avec-francis-cabrel

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera