guitarbites

Soler et Mouratoglou vont «faire chanter» leurs guitares

«Rumores de la coleta», est un spectacle né de la rencontre de deux guitaristes : Pedro Soler, maître du flamenco et Philippe Mouratoglou, virtuose classique. Ce dialogue se fera autour de l’extrait le plus connu de «Recuerdos de Viaje» op 71 d’Isaac Albéniz, au théâtre Sorano, ce soir samedi.

Le guitariste de flamenco Pedro Soler (76 printemps) qui eût pour maître Pepe de Badajoz a longtemps vécu à Toulouse comme ses frères d’exil. Ici ou à Madrid, il a accompagné toutes les gloires de l’époque, dont La Joselito, Carmen Amaya, Carmen Albeniz, Carmen Linares, etc. Plus récemment, il a développé différentes rencontres musicales avec Ravi Prasad, le violoncelliste Gaspar Claus et les comédiennes Maria Casares et Anne Alvaro.

Philippe Mouratoglou vient du classique, mais ses goûts sont très éclectiques. Il manie avec le même bonheur et une égale dextérité la guitare classique, la guitare folk à 6 ou 12 cordes et la guitare électrique ! Il est passé par le baroque, les musiques d’Amérique latine et d’Espagne et a même pratiqué l’improvisation et le chant à travers ses propres arrangements d’œuvres d’Ornette Coleman.

«On joue, on se répond»

C’est lors d’un concert que Philippe a donné à Banyuls-Sur-Mer, où vit désormais Pedro Soler, que les deux guitaristes se sont rencontrés. Pedro s’était déjà penché sur des œuvres d’Albéniz inspirées de la musique populaire espagnole. (sévillanes, malagueñas, bulerias). «Albéniz composait au piano, mais ce sont ses transcriptions pour guitare de Francisco Tarrega qui l’ont rendu célèbre», explique Pedro Soler. Philippe Mouratoglou a fait à son tour une transcription rigoureuse d’Albéniz. «Tous les deux, nous sommes très attentifs à la sonorité de la guitare. On cherche à lui faire exprimer beaucoup de choses. A la faire chanter. Parfois on joue ensemble, parfois on se répond. Par exemple Philippe joue un tango d’Albéniz et moi du flamenco». Début mars, ils ont donné huit concerts au Théâtre de l’Athénée. Leur tournée passe par Toulouse le 22 mars.

«Rumores de la Coleta» : concert de Pedro Soler et Philippe Mouratoglou au Théâtre Sorano (35, allées Jules-Guesde), samedi 22 mars à 20 h 30. Tarif : 19 €. Tél 05 81 917 919.


Les aventures de Mouratoglou

Sur le plan discographique, l’actualité de Philippe Mouratoglou est double. On le retrouve dans «Exercices d’évasion» (Vision Fugitive/Harmonia Mundi), un album de guitare solo où le musicien s’affranchit effectivement de toutes les conventions. Mouratoglou remonte le temps avec l’œuvre d’un luthiste du Moyen âge, reprend un titre d’Egberto Gismonti, se lance dans des compositions personnelles échevelées (et parfois abruptes). Le guitariste participe aussi à «Viracochas», nouvel album du clarinettiste Jean-Marc Foltz (Vision Fugitive/Harmonia Mundi). Ce dernier a écrit de longues plages fascinantes et troublantes, habitées par son instrument, si évocateur de lieux et d’ambiances (en l’occurrence chamaniques). Le contrebassiste Sébastien Boisseau et le batteur Christophe Marguet participent aussi à l’aventure.

Article source: http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/22/1845685-soler-et-mouratoglou-vont-faire-chanter-leurs-guitares.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera