guitarbites

Test Rocksmith 2014 : un vrai Guitar Hero ?



Rocksmith 2014Pour ceux qui étaient passés à côté l’année dernière (c’est possible, le jeu était resté assez confidentiel et les revendeurs ne s’étaient pas vraiment risqués à en prendre des caisses), Rocksmith est un titre d’Ubisoft qui se veut être avant tout une méthode d’apprentissage des bases de la guitare électrique. Pour faire court, il vous permettait de jouer des morceaux célèbres à l’aide d’une interface calquée sur celle de feu Guitar Hero, avec des notes à gratter au moment où elles passent sur vos cordes, et toute une batterie de cours et d’exercices pour améliorer votre dextérité et votre connaissance de l’instrument. Vous aurez probablement noté que ce nouvel épisode a soigneusement évité l’appellation de Rocksmith 2, probablement trop tape à l’œil, optant plutôt pour Rocksmith Edition 2014. Tout est dit : ce nouveau Rocksmith n’est qu’un épisode 1.5, qui reprend les grandes lignes, et même certaines petites, de son prédécesseur.

It’s the same old song

Rocksmith 2014Le cœur du jeu est donc toujours le même : l’interface musicale n’a pas changé d’un iota, toujours Guitar Hero Style, une couleur par corde, des formes différentes pour les différentes techniques (bend, tapping, notes étouffées, etc), et le joueur gratte quand la/les notes arrivent à sa hauteur. Le système de difficulté évolutive est lui aussi toujours présent et désormais entièrement paramétrable, que ce soit le nombre et la difficulté des notes à jouer ou la vitesse du morceau à travailler, grâce au nouveau mode « Riff ». Dommage que le ralentissement d’un morceau déforme beaucoup plus le son qu’auparavant et qu’il ne soit plus possible de s’arrêter sur une note loupée, avec un petit rewind pour la retenter (ce qui était très pratique pour les accords avec tout plein de doigts qu’on sait pas où on doit les mettre dans le feu de l’action). La latence est un peu moins présente si vous êtes uniquement branché en HDMI, mais il vous faudra tout de même séparer son et image, pour mettre le premier en analogique sur une sortie différente (comme une chaîne hi-fi) et ainsi tirer le maximum du jeu. La reconnaissance médiocre de certains accords, elle, fait toujours un peu mal quand on a lâché 20 à 30 euros de plus pour un câble jack spécial vendu avec le jeu. Je suis ainsi resté bloqué sur un cours qui me demandait de gratter toutes les cordes à vide ; j’ai eu beau gratter comme un sourd, rien n’y a fait…

Devenir un vrai rock’n rolla !

Rocksmith 2014Les cours justement, parlons-en, puisqu’ils sont toujours de la partie, mieux organisés et plus détaillés. Vidéo et morceaux d’entraînement à l’appui, vous pouvez découvrir les bases ou perfectionner votre technique, toujours de façon très pédagogique. Là encore, petit défaut, si le cahier des accords est plutôt complet, on aurait aimé avoir le placement des doigts en images, ainsi que les transitions entre accords. On suppose (on espère) que ce sera pour la prochaine fois… Reste que la méthode est efficace pour les débutants, et que les habitués devront paramétrer quelques options pour prendre du plaisir. Les uns comme les autres verront de toute façon leur façon de progresser changer drastiquement dans Rocksmith 2014 : le semblant de mode « Carrière » du premier opus a totalement disparu pour être remplacé par le mode « Apprendre une Chanson ». Là, le jeu se charge de vous suggérer des chansons suivant votre niveau, et de vous proposer des objectifs à réaliser, des cours à suivre ou des exercices à effectuer pour mieux réaliser tel ou tel morceau. On gagne en lisibilité dans les menus, moins en linéarité dans la progression.

Des Arctic Monkeys à The Police, en passant par Nirvana, les Foo Fighters ou encore Oasis, Queen, System of A Down et les Smashing Pumpkins, il y a vraiment de quoi se faire plaisir. »

Rocksmith 2014Le menu se veut donc plus clair et plus étoffé. Les mini-jeux du GuitArcade sont mieux foutus que jamais, plus variés et servent vraiment à s’approprier l’instrument (jouer sans regarder sa gratte, puis jouer plus rapidement, varier en intesité, etc). En plus du mode « Apprendre une Chanson », un mode « Impro » fait également son apparition. Inutile de dire qu’il est avant tout conseillé aux initiés : il vous permet de simuler l’existence d’autres instruments autour de vous et de votre jeu et d’en régler le moindre détail. Certes, tout cela fonctionne plutôt bien mais ne pourra pas vous retenir bien longtemps tant l’intérêt du jeu se trouve dans le fait de s’essayer à des morceaux connus. Côté tracklist, rien à redire : du lourd et du bon, des Arctic Monkeys à The Police, en passant par Nirvana, les Foo Fighters ou encore Oasis, Queen, System of A Down et les Smashing Pumpkins, il y a vraiment de quoi se faire plaisir. Chaque morceau est toujours jouable à la basse ou à la guitare et le système de combos a été remplacé par un choix à faire dès le départ entre guitare rythmique ou soliste, ce qui est là aussi bien moins fouillis. A noter enfin que tous les DLC que avez achetés seront compatibles avec ce nouvel épisode, mais qu’il faudra payer une dizaine d’euros pour gagner le droit d’intégrer la tracklist du premier Rocksmith. Une pilule un peu dure à avaler quand on a déjà déboursé ses deniers pour acheter la galette…


Ragir  cet articleRéagir à cet article


Article source: http://www.jeuxactu.com/test-rocksmith-2014-sur-ps3-deviens-un-guitar-hero-90351.htm

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera