guitarbites

Un samedi soir sur la terre de Pause Guitare !

Capféminin s’est arrêté faire un petit tour dans la magnifique ville d’Albi et en a profité pour se glisser partout à Pause Guitare. Résultat : des photos bluffantes, des vidéos à venir et des messages d’artistes !

Il est environ 18h30, samedi soir, quand on pénètre dans l’enceinte du festival albigeois Pause Guitare qui rassemble quelques 600 bénévoles et une bonne trentaine d’artistes sans compter les techniciens qui travaillent dans l’ombre. Il fait chaud en ce samedi soir.

Une fois l’accueil franchi (dure étape : on y a laissé nos semelles en traversant toute la ville), on découvre des espaces pour s’acheter de quoi grignoter et d’autres espaces avant de découvrir sur la gauche une petite scène et d’arriver finalement à la grande scène. L’espace est entouré d’arbres qui offrent une ombre bien agréable.

Sur scène les premiers artistes se préparent à y aller. Un binome mixte, Deluxe, lance les hostilités. Très vite, le public quitte l’ombre pour se rapprocher de la scène. Couleur et ambiance donnent le ton de ce groupe très pop rock.

Puis arrivent les BBBrunes. Et autant être clair : le ton est donné. OUi, les BBBrunes assurent sur scène, mettent la patate et n’hésitent pas à donner une énergie positive au public. Dès le 3e titre, « Dis moi », nous on a envie de les écouter à fond ! Les filles chantent dans le public, les mecs regardent dubitatifs. Ils enchainent avec les titres de leur dernier album, mélange de pop et de son des années 80,  très convaincant. Le public s’asseoit parterre à leur demande et se relève avec envie, les mains se lêvent dans le public qui en redemande pour cette édition 2013 d’un festival très albigeois.

La soirée bat son plein quand Pete Doherty, le fantasque chanteur de Babyshambles, débarque sur scène. A la surprise générale, oubliez le côté rock du Monsieur, il nous sort littéralement les violons et son phrasé incomparables. Le charme à l’anglaise très certainement ! Bref, nous, on fond… Entouré d’une violoncelliste, le chanteur est rejoint par deux danseuses. Scène séduisante alors que la nuit s’est doucement installée sur Albi. Celui qui est réputé pour abuser de substances toxiques, réveille le public en fin de partie.

Il fait nuit noire quand Iggy Pop the Stooges, le vrai et incomparable Iggy Pop débarque sur scène. Alors comment vous dire ? Là, on entre dans une autre galaxie, une autre ambiance. Tantôt à droite, tantôt à gauche, il se remue dans tous les sens, descend dans le public, remonte sur scène puis redescend, les techniciens souffrent avec les cables à faire suivre pour le micro mais le showman est bien là.

Dans le carré VIP, la fête est au rendez-vous, Iggy vous met le feu ! D’une manière énergisante, immorale presque. Il vous galvanise avec son rock et ses titres, il joue de son charme et n’hésite pas à lacher quelques mots dans un français hésitant, part de  scène, puis revient. Il ne peut litteralement pas quitté la scène, trop attaché à son public qui l’acclame. Le public, jeunes et moins jeunes, est galvanisé par sa puissance vocale. Pas une seule fausse note. Un grand monsieur. Indestructible. Tout le monde l’acclame même ceux qui ne connaissent pas les titres de ce géant du rock. Soudain, il invite les premiers rangs à le rejoindre sur scène. Le public est en liesse. Plus de 40 ans de carrière en 35 minutes sur scène, c’est pas assez mais dans tous les cas, il a fait plaisir à tout le monde, ça c’est sur !

Pour retrouver les visuels du concert des BBBrunes, c’est par là !

Visuels : Sébastien Develay

 














Article source: http://capfeminin.fr/article-Un-samedi-soir-sur-la-terre-de-Pause-Guitare-!-1787.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera