guitarbites

Une guitare paloise pour accompagner Johnny

«Elle sonne d’enfer. Le baptême du feu est réussi ». Yarol Poupaud ne peut pas être plus clair. Le guitariste et directeur musical de Johnny est le premier artiste à avoir entre les mains la nouvelle guitare créée à Pau.

La « Desert dust » l’accompagnera jusqu’à la fin de la tournée de l’idole des jeunes. À la fois un cadeau et un joli coup de pub pour les Palois à l’origine de l’aventure, le luthier designer Pascal Carrau et l’expert des micros Crel, Pascal Sansous.

Le fabuleux destin des micros du pays

Crel, la marque de micros créée par Pascal Sansous, c’est aussi l’incroyable histoire d’un passionné de basse. Celui-ci s’est quasi enfermé pendant cinq ans dans son atelier de la rue du Soust, à Pau, pour procéder à ses recherches. Grâce à des matériaux nobles et une exigence de résultats, il séduit aujourd’hui un public francophone. Ses micros très haut de gamme sont même garantis à vie. Sa fille, Audrey Bazin, a mis au point les procédures de production. Une belle histoire de famille aussi.

Les téléspectateurs de TF1 pourront certainement voir et surtout entendre l’instrument lors de la retransmission du concert de Bercy, le 15 juin. Sur la douzaine de guitares dont le musicien dispose chaque soir, il devrait utiliser celle des Palois sur « Que je t’aime ».

« Yarol Poupaud est une connaissance. Nous lui avions déjà parlé de cette guitare lors de son dernier concert au Zénith de Pau », raconte Pascal Carrau. « Nos discussions ont débouché sur des adaptations. Mais le premier dessin remonte à 18 mois. À l’origine, le projet portait sur une guitare perso. »

Vintage

Les relations entretenues avec Pascal Sansous ont permis d’aller plus loin. Les deux compères ont créé une entreprise commune. Le résultat est là : une guitare au look dévastateur, à la fois moderne et vintage.

Avec un manche en érable (avec une touche en palissandre) et un corps en frêne, elle présente la particularité d’offrir, sans en avoir l’air, une caisse creuse. Même chose pour la basse qui est également proposée à la vente (1). Les connaisseurs y trouveront la rondeur du son souvent recherché.

« C’est en tout cas le premier modèle d’une gamme qui va se développer », préviennent les deux Pascal. « Le son est ouvert. Il descend bien dans le grave tout en étant précis. »

Il faut dire que la qualité des micros n’est pas étrangère aux performances. Peu de Palois le savent mais Pascal Sansous, toujours humble et discret, est désormais reconnu à travers l’Hexagone comme étant le fabricant de micro haut de gamme capable de rivaliser avec les marques prestigieuses made in USA. « C’est un micro 100 % français mais avec l’esprit américain qui reste la référence », dit-il.

Une référence

À travers le web, il suffit de plonger dans les forums spécialisés pour se rendre compte du phénomène. La marque Crel, associée à Pau, est devenue au fil du temps une référence recherchée par les fadas du son (lire par ailleurs).

Sur le plan de la finition, un autre Palois, Patrick Charuel, a déployé tous ses talents d’aérographe au service du rock’n’roll. Habituellement engagé sur des fresques murales ou sur des décos de motos, il ne s’était illustré, jusqu’à présent, que sur des customs de guitare. « Là, je me suis retrouvé avec une guitare à l’état brut. Il a fallu trouver l’équilibre entre la quantité de vernis et la qualité. Après de longues préparations, nous sommes tombés d’accord. » C’est réussi.

(1) Prix public à 1 790 euros (guitare) et 1 590 euros (la basse). Contact au 05 24 36 64 99.

Article source: http://www.sudouest.fr/2013/06/08/une-guitare-paloise-pour-accompagner-johnny-1078580-4344.php

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera