VIDÉO. La guitare Strat’ d’Hendrix, objet pop philosophique par …

Jimi Hendrix et sa Fender Stratocaster, ici en 1969 lors d’un concert à Stockholm (Capture Youtube)

 

Entrecroisement de deux événements, ce week-end, autour du 6 : le 60e anniversaire de la production de la mythique guitare électrique, la Fender Stratocaster, et la 6e semaine de la Pop philosophie, à Bruxelles, et à Marseille à partir du 20 octobre.

 

La Strat’ : l’objet pop philo d’Hendrix

 

Le 6… chiffre du diable. Symbole du rock et de la pop ? Et d’une philosophie diabolique qui ose penser l’ordinaire ? Bon… Fi des superstitions ! Interrogeons-nous plutôt, en cette double occasion, sur ce qu’est un objet pop philosophique. Demandons-nous : quel est l’objet pop philosophique suprême ? Pour moi, aucun doute : c’est la Strat’ !

 

Pour les non connaisseurs, il est facile de visualiser cette gratte : c’est celle de Jimi Hendrix et ses grands doigts, de David Gilmour et son psychédélisme (Pink Floyd), de Mark Knopfler sans médiators (Dire Strait), d’Éric Clapton et son indécrottable blues. Et bien d’autres bluesmen.

 

La Strat’, c’est un peu comme un acteur de second rôle, un objet devant son artiste que tout le monde connaît mais que peu savent nommer.

 

C’est Deleuze, qui a  inventé l’expression « pop philosophie » et en a génialement expliqué le concept : réflexion fascinée sur ces « corps sans organe », sur ces « machines désirantes » que sont les objets non philosophiques mais dans lesquels passe une électricité qui en répand le sens et la pratique.

 

L’électricité de Deleuze et d’Hendrix, le courant, c’est le renouveau du pneuma antique, la façon contemporaine dont les souffles, les flux et les reflux de la pensée se diffusent, dans ses câbles, des fils, des jacks, des amplis à lampe, des pédales waw-waw. Deleuze et la solid body d’Hendrix nous expliquent comment le nouvel immatériel nous pénètre.

 

Ou non : il y a toujours des êtres frigides. « Quelque chose passe ou ne passe pas », « c’est du type branchement électrique ». « Flux contre flux, machines avec machines, expérimentations, événements, etc. » Démonstrations avec l’objet pop philo : la Strat’ d’Hendrix.

 

Le courant habite Hendrix

 

Quand Hendrix joue avec sa Strat’, en fait il fait du 3 en 1 : il joue la rythmique, décore son chant de riffs et assure le solo. Pas successivement. Non, les trois en même temps !

 

 Jimi Hendrix lors d’un concert à Stockholm en 1969.

Sa guitare est pop philosophique, la nouvelle dextérité des doigts passant dans les nouveaux canaux de la diffusion. Michel Serres, dans « Petite Poucette », a signalé l’habileté des jeunes, pouces sur l’écran du smartphone, reflétant une habileté inédite de l’esprit. Mais Hendrix a déjà fait cela, courant allant de l’esprit au fil électrique via les doigts caressant et cognant les cordes.

 

Quand Hendrix joue avec sa Strat’, c’est parfois avec ses dents. Ça aussi, c’est pop philosophique. C’est pas pour faire genre, mais montrer que le corps est un. Les doigts, les paumes, la bouche. Tout passe dans tout. Le courant l’habite. Alors la main, les dents, c’est pareil. Et dans les deux sens : cela se trouve, Jimi se curait les dents avec ses cordes de sa guitare, façon fil dentaire.

 

Réécoutons Hendrix en lisant Deleuze

 

Quand Hendrix joue avec sa Strat’, il l’enflamme. Performance. Incantations du chaman hippie : des sons nouveaux sortent des flammes de la Strat’. D’un mouvement des mains, il fait monter le feu. Sacrifice de l’objet pop, transmutation de l’objet pop, populaire, profane.

 

Le sacré c’est l’intouchable ? En fait, non, c’est le contraire, c’est quand la rock star touche l’objet commun – ou presque… – que ce dernier devient sacré. Jimi a dit : « Quand j’ai brûlé ma guitare c’était comme un sacrifice. On sacrifie ce qu’on aime et j’aime ma guitare. Ce jour-là, je venais de finir de la peindre et j’en étais très fier. » Sublimation de la déchetterie.

 

Quand Hendrix joue avec sa Strat’, c’est aussi avec le pied. Tout le corps, vous dis-je… Et encore, il y a des organes qu’on ne voit pas. C’est le pied, donc.

 

Usage de la pédale waw-waw. Gémissement, pleurs et jouissances. Ambiguïtés des objets pop : utiles ou nuisibles ? Profonds ou superficiels ? La pied écrasant, ou la bouche ouverte ? C’est toute l’expérience humaine. Are U experienced ?

 

Réécoutons Hendrix en lisant Deleuze. Un peu de bonne foi, en cette période où le discours est moisi. Un peu de vraie transparence ne peut pas faire de mal. Aussi une réflexion sur nos objets. Les voir pop, pop philosophiques, est une manière de ne pas se laisse contrôler par eux. Et si vous n’avez pas de Strat’ chez vous, essayez de regarder autrement votre cafetière, votre chien cybernétique, ou vos BD de super-héros.

 

Article source: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1248180-video-la-guitare-strat-d-hendrix-objet-pop-philosophique-par-excellence.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera