AuDen, en acoustique, seul avec sa guitare – Ouest

Il y a quinze jours il était sur la scène de l’Olympia à Paris. Mais hier, AuDen a fait un mini-concert pour les résidents de la maison de retraite Saint-Cyr et les habitants de la résidence Marie Heurtaut, rue Papu, en petit comité. Le chanteur, guitariste et compositeur breton a joué une petite heure, son premier single Pour mieux s’unir, beaucoup entendu à la radio, mais aussi le prochain, Aller sans retour, et des morceaux inédits. « J’aime cette idée de me mettre en danger, d’aller à la rencontre d’un public qui n’est pas le mien, qui ne me connaît pas. C’est ce qui m’a plu et j’ai un vrai plaisir à jouer en Bretagne. »

Chaque année depuis quatre ans, l’Antipode propose à un artiste, que la structure a accompagné, des concerts hors-les-murs et gratuits. Ils durent pendant trois jours, dans des lieux inhabituels.

En répondant à l’invitation de ce quatrième court-circuit, AuDen, chanteur mélancolique pour qui « dans la vie, tout est affaire d’amour », n’a pas oublié le soutien apporté par l’équipe depuis 2010. Son premier album post-folk, Sillon, est sorti il y a deux mois, salué par la critique. Depuis, les dates s’enchaînent avec, cet été encore, Bobital, Poupet en Vendée et les Francofolies de La Rochelle « devant 12 000 personnes ! »

AuDen, qui donne encore six mini-concerts mercredi et jeudi, dont quatre ouverts à tous, sera rejoint par le musicien qui l’accompagne habituellement aux claviers.

Mercredi 4 juin, à 13 h 15, accueil de jour Kerélys, 1, place Simone-de-Beauvoir ; à 17 h 30, jardin Marbeuf, 27 bis Guillaume-Régnier. Jeudi 5 juin, à 16 h 45, Ponton Saint-Cyr, 14, allée Geoffroy-de-Pontblanc, à 19 h, à L’Antre-2 Café, 14, rue Papu, gratuit.

Be the first to comment