" Ici, c’est la Mecque de la guitare ! "

L’appareil photo en bandoulière, Jean-Claude déambule dans le festival au Centre de congrès. Il est à l’affût. Ce qu’il cherche ? Ce sont les guitares peu ordinaires. Toutes les guitares au look pas forcément extraordinaire mais qui ont ce petit quelque chose qui donne une originalité. « Ici, c’est la Mecque de la guitare, lâche ce sexagénaire. C’est la seconde année consécutive que je viens car c’est fabuleux. Il n’y a pas d’équivalent ailleurs en France ! »

Et cet habitant du Vaucluse fait photo sur photo. Une ouverture insolite dans une guitare, ciselée avec minutie à la manière du travail d’une dentellière, est immédiatement immortalisée : « Ensuite je les mets sur Facebook afin de les partager avec mes amis. »
Plus difficile, aura été d’apercevoir celle de Yaouven, musicien professionnel, qui a donné un petit concert sur la scène ouverte avant d’animer un master class. Cet amoureux de la Bretagne ne se sépare jamais de son instrument qu’il porte sur son dos, dans un étui en aluminium. « Qu’y a-t-il dans cette boîte, interrogeait un animateur du festival. Une guitare ? Une harpe ? Un aspirateur ? » Yaouven ouvre l’étui uniquement pour jouer. Une fierté qui aura également été immortalisée ici ou là.

Dix critères pour faire un son !

Philippe Berne est luthier. Il est déjà un vieux routier du festival qu’il fréquente depuis une bonne dizaine d’années. Ses instruments sont un peu particuliers et attirent l’immédiatement le regard : « C’est l’objectif, je ne vais pas le cacher. Ce qui est nouveau interpelle les gens et, sur scène, c’est pareil. » Guitare, violon, ukulélé, etc., il imagine des formes comme des sortes de soleil ou répond à des commandes : « On m’a commandé une guitare basse en forme de feuille de chêne car le metteur en scène d’un spectacle fait jouer un arbre. » Et quand on lui demande si la forme de l’instrument induit une sonorité, il répond : « Pour faire un son, il faut une dizaine de critères tels que les bois utilisés, leur épaisseur, la hauteur des cordes… La forme est un des critères ! » Et pas des moindres pour les curieux comme Jean-Claude.

Be the first to comment