Le XVIe siècle au menu d’un concert de guitare et chant, dimanche – Ouest

L’association les Amis du site de la chapelle de la Brossardière propose, dimanche, un concert pour la mise en valeur de ce site historique. Pour cette manifestation, le président, Denis Thibaud, a réinvité deux artistes qui connaissent bien les lieux et qui reviennent avec plaisir se produire dans cette chapelle au dramatique passé, lié aux guerres de religions.

Marine Bouilly, enseignante de guitare classique, est ravie : « Nous avons joué à la chapelle de la Brossardière, il y a deux ans et Denis Thibaud nous a réinvitées cette année. Personnellement, j’ai joué également ici deux fois en trio avec flûte et violoncelle. Ce lieu est agréable et l’accueil y est chaleureux. C’est avec grand plaisir que nous y revenons, Véronique Pinceau et moi. Par ailleurs, les rencontres et les affinités avec les collègues sont l’occasion de travailler ensemble et de monter des répertoires à présenter en concerts. »

De son côté, Véronique Pinceau, mezzo-soprano, partage ce même enthousiasme : « Nous venons faire ce concert à la Brossardière pour la beauté et l’atmosphère du lieu. L’acoustique et la taille du bâtiment sont idéales pour un concert de guitare-chant. » Ayant effectué son cursus musical au conservatoire à rayonnement régional de Montpellier, elle enseigne actuellement le chant à Niort. Le programme proposé replongera le public dans l’époque des guerres de religions, à savoir le XVIe siècle.

« Le fil conducteur de ce concert sera effectivement ce XVIesiècle, période que nous affectionnons pour sa richesse musicale. La première partie du programme sera composée de romances sur l’histoire de l’Espagne et du cycle carolingien. Les compositeurs sont espagnols, des vihuelistes, autrement dit des joueurs de vihuela, un instrument de musique à cordes d’origine espagnole et de la famille de la guitare et du luth. La deuxième partie proposera des chants pour luth, transcrits pour la guitare, de John Dowland, un compositeur anglais, également du XVIesiècle. »

Dimanche 28 septembre, à 17 h. Entrée libre.

Be the first to comment