guitarbites

CAC : la guitare classique pour corde sensible

Le pari pouvait paraître un peu fou lorsque, en 2007, Francis Gaurieau, président du Comité d’animation culturelle (CAC), se lançait dans l’organisation d’un concours international de guitare classique. Un héritage, via Jean-Claude Audouin, professeur de guitare au conservatoire de musique de Barbezieux et concertiste, et de Délia Estrada, célèbre virtuose, qui voulaient, ensemble, perpétuer l’œuvre de Robert J. Vidal, producteur délégué de Radio France, fondateur du premier concours international sur les ondes radiophoniques. Un amoureux de la guitare qui a donc beaucoup œuvré pour l’instrument et mis en lumière les talents des interprètes. Un niveau de qualité et d’exigence aussi avec un jury d’orfèvres qui n’accorde le prix qu’aux musiciens qui atteignent l’excellence. C’est ainsi qu’en 2009-le concours se déroulant tous les deux ans-le Premier Prix n’a pas été accordé.

Culture et solidarité

La quatrième édition s’annonce donc pour les 19, 20 et 21 septembre. Le président Gaurieau en a fait état mardi soir lors de l’assemblée générale. Une réunion qui a revêtu une certaine solennité puisque, pour la première fois, elle s’est déroulée dans la salle du Conseil municipal de l’hôtel de ville. Une salle bien familière au président, élu municipal depuis de nombreux mandats. Il a dit tout son enthousiasme : « Déjà quatre jeunes nous ont écrit. Un Russe, un Espagnol, un Argentin et un Camerounais. » C’est dire la notoriété de ce concours. Un événement qui vise, comme indiqué plus haut, l’excellence, mais qui veut à tout prix, mettre cette culture à la portée de tous : « C’est pour cela que, comme nous le faisons pour d’autres animations dans l’année, nous tenons absolument à organiser des manifestations gratuites. » C’est ainsi que les Barbeziliens peuvent se targuer d’avoir rencontré par exemple Gabriel Bianco, qui inonde aujourd’hui les ondes et les bacs de son extraordinaire talent. « En permettant aux habitants, grâce à la gratuité des concerts, de se familiariser avec des gens de cette pointure, nous répondons à notre mission d’éducation populaire », se réjouit Francis Gaurieau.

Au programme pour 2013

Juste après le magnifique concert du Brass Band de la Charente, dimanche, rendez-vous le 15 mars avec Clelia Ventura, qui viendra présenter son livre, « Lino Ventura, carnets de voyage », au cinéma Le Club. Cette présentation sera suivie d’une projection de film. Toujours en mars, le 22 : grand défilé de Carnaval avec les élèves des écoles. Le 3 avril : concert Orgues en Charente. Les 21 et 22 juin : fête de la musique, concert déambulatoire de Zed Van Traumat en résidence avec Culture en 4B. En juillet : concert organisé avec l’association des commerçants et les Nuits romanes. En août : Eurochestries. En septembre : concours international de guitare classique. Le 1er décembre : concert de Noël du conservatoire des 4B. Les 6 et 7 décembre : Téléthon.

Quelques dates restent à définir en fonction des opportunités, à commencer par des animations en partenariat avec la médiathèque.

La Fête de la musique est organisée dans ce sens. « Je pense que nous avons vu déferler environ 3 000 personnes. La réorganisation des podiums, plus centralisés, a beaucoup plu. » Un atout qui sera exploité cette année avec un spectacle de rue animé par Zed Van Traumat.

Toujours dans cet esprit, les premières « Nuits romanes », en partenariat avec la Région Poitou-Charentes, ne demandent qu’à être réitérées : « 900 ou 1 000 personnes ont profité de deux magnifiques soirées gratuites. » On ajoutera le carnaval des enfants, les Eurochestries, les animations avec la médiathèque…

Chacun sa place

On pourrait s’étonner de l’existence du CAC en pensant à Culture en 4B. D’autant plus que celle-ci profite d’une animation professionnelle : « Je fais partie de la commission culturelle de la Communauté de communes, précise Francis Gaurieau. Ce qui permet à chacune des organisations de ne pas empiéter sur l’autre. Par exemple, nous avons laissé le théâtre qui est plus du ressort des 4B. En revanche, nous avons ouvert sur la littérature et le cinéma. Ce sera le cas bientôt autour de l’œuvre de Lino Ventura. »

Francis Gaurieau regrette la disparition de la Teuf du taf. « Elle était dans notre esprit de popularité. Mais il faut savoir ajuster les efforts : nous avons été déçus pour le Téléthon. Les DJ, qui ont offert une soirée irréprochable, n’ont pas été suivis. Quelques jeunes sont venus. À minuit, ils partaient en boîte. Dans ce cas, il ne faut pas insister. Cette année, nous allons nous orienter vers un dîner spectacle solidaire. »

Côté finances, la Région et le Pays-Sud-Charente sont d’un grand soutien. Le CAC peut donc maintenir sa politique.

Article source: http://www.sudouest.fr/2013/01/31/cac-la-guitare-classique-pour-corde-sensible-951982-757.php

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera