Pour Julien Coupet la guitare, c’est naturel


Le CRI s’invite à l’école et l’orgue s’invite au CRI

Daniel Renard est parti, sa guitare sur le dos. Le conservatoire à rayonnement intercommunal du Thouarsais devait donc chercher un nouveau professeur de guitare à la hauteur. Ils ont trouvé Julien Coupet.

A 29 ans, son parcours de guitariste est déjà remarquable. Originaire de Limoges, il y a appris la guitare au conservatoire. Direction Poitiers ensuite, pour suivre un cursus de musicologie. C’est ensuite à Paris qu’il continue de jouer, au conservatoire régional. Il y reçoit l’enseignement de Pedro Ibañez et de Tania Chagnot. Il se destine à l’enseignement et passe son diplôme.

L’enseignement de Pedro Ibañez et Tania Chagnot

N’affectionnant pas particulièrement la vie parisienne, Julien Coupet revient à Limoges. Peu de travail à la clé. « J’ai cherché partout, mais j’avais le souhait de travailler dans des petites villes, de province. Je suis un homme de la nature », précise le musicien, sous ses longs cheveux frisés. C’est à Thouars qu’il a trouvé sa place, auprès de François Goutal, et qu’il va dispenser ses cours de guitare classique, un domaine au répertoire bien vaste.

Musique et environnement

S’il donne parfois des concerts en soliste, Julien Coupet a une autre activité parallèle. Chaque été depuis 5 ans, il organise des stages « musique et nature », avec une professeur de piano, Camille Boisseau. Dans une ferme bio, ils initient ensemble des jeunes à la pratique collective de leurs instruments, tout en les sensibilisant à l’environnement et à l’écologie. Ces stages seront d’ailleurs au cœur d’un documentaire de Jean-Paul Jaud, au printemps 2015.


[email protected]

Be the first to comment