Vincent Vallières. Une guitare de course!

J’ai eu le plaisir, l’été dernier, de faire le tour de la Gaspésie pour la toute première fois de ma vie. J’avais d’ailleurs écrit un billet relatant mon voyage en famille et le plaisir de courir dans plusieurs des villages visités. Un des endroits où je suis passé beaucoup trop rapidement sans pouvoir m’arrêter est Petite-Vallée. Cette charmante localité d’un peu plus de 250 habitants est reconnue pour son Festival en chanson présenté chaque année à la fin du mois de juin.

Les organisateurs du Festival en chanson de Petite-Vallée ont eu la bonne idée d’ajouter un événement original à leur programmation 2014. Une journée de course à pied est à l’horaire le dimanche 29 juin. Voilà qui m’intéresse. Les coureurs et marcheurs de l’endroit de même que les très nombreux touristes s’adonnant à la course à pied pourront participer à Guitare de course, un défi sportif de 21, 10, 5 ou 1 kilomètres. Rien de mieux qu’une petite sortie de jogging pour se remettre des affres d’une soirée musicale festive et arrosée ! Certains des artistes à l’horaire de la programmation prendront le départ avec les amateurs inscrits.

Un de ceux-là est l’auteur-compositeur-interprète Vincent Vallières, un véritable passionné de course à pied, qui a accepté d’être le porte-parole de Guitare de course. Il participera au demi-marathon. « Je viens d’une famille sportive. Mes parents font beaucoup de vélo, du ski de fond et de la course à pied. Ils m’ont inspiré puisque j’ai été élevé là-dedans », explique-t-il.

« J’aime la course à pied, car ça me permet de m’isoler et de me concentrer. C’est du temps à moi. Avec le métier que je pratique, je dois voyager beaucoup d’une ville à l’autre. La course à pied est un sport qui se trimbale bien! Lorsque je pars en tournée, je crois que j’apporte beaucoup plus de matériel de sport que de scène! La course à pied m’a permis de découvrir tellement de beaux endroits au Québec au cours des dix dernières années. C’est possible pour moi de débarquer dans un nouveau coin, faire un test de son et partir ensuite pour un petit jogging. Ça te donne une autre perspective de l’endroit où tu chanteras quelques heures plus tard. Cela a un impact positif sur la composition de mes chansons et j’ai beaucoup plus d’énergie lors de mes spectacles», ajoute Vincent.

Celui qui avait reçu le Félix d’interprète de l’année en 2012 avoue vivre une belle histoire d’amour avec le Festival en chanson de Petite-Vallée. Il a participé à l’événement alors qu’il était un jeune chanteur au début des années 2000. Il précise toutefois avoir accepté avec plaisir d’être le porte-parole de Guitare de course en hommage à Dan Gaudreau, un guitariste virtuose du village de Pointe-à-la-Frégate, décédé dans la trentaine lors d’un bête accident à Carleton-sur-Mer en 2010. L’appellation de cette journée « Guitare de course » était une expression que le regretté musicien utilisait lorsqu’il voyait arriver un artiste avec une guitare à son goût. La totalité de l’argent amassé lors de cette journée de course ira au Fonds Dan-Gaudreau qui a été créé dans le but d’assurer la vitalité culturelle de la jeunesse gaspésienne.

«J’aimais beaucoup Dan. Je l’avais connu lorsque j’allais en Gaspésie et nous faisions de la musique ensemble. Il consacrait beaucoup de son temps à la jeunesse de son coin de pays. Je suis heureux et fier de constater qu’il n’a pas été oublié et qu’il y a un engouement autour de cette belle journée du 29 juin ». Vincent espère que le plus grand nombre possible de gens s’inscriront à la course guitare (21,1km), la course banjo (10 km), la course mandoline (5 km) ou la course familiale ukulélé (1 km). « J’ai réussi à convaincre tous les gars de mon band de participer à au moins une course et mes enfants feront le 1 km. C’est une activité super-abordable et c’est pour une bonne cause. S’il pouvait y avoir entre 300 et 400 coureurs, ce serait formidable ».

Discuter de course à pied et de la Gaspésie avec Vincent Vallières revient à passer un agréable moment. On comprend bien que, dans les deux cas, un coup de foudre a opéré chez lui. « Je ne suis même pas originaire de la Gaspésie. Je suis un gars de l’Estrie et j’habite à Magog mais je suis tombé en amour avec ce coin de la province. La première fois que je m’y suis rendu, c’était pour participer au Festival en chanson de Petite-Vallée. Par la suite, l’événement m’a engagé pour aller donner des spectacles et participer à différentes activités lors des dix jours du festival. Je me suis vraiment trouvé une seconde famille », raconte-t-il.

En ce qui a trait à la course à pied, le chanteur s’entraîne avec des amis marathoniens. Toutefois, en raison de son horaire et de ses spectacles souvent présentés la fin de semaine, il a rarement le loisir de s’inscrire à des courses organisées. Malgré tout, il a trouvé le temps de participer à la plus récente édition du demi-marathon de Magog et fait le tour du lac Memphrémagog à relais avec quelques amis chaque année. « Le but premier pour moi n’est pas de courir avec un dossard. J’ai comme objectif de courir pour le reste de ma vie. Bien sûr, la performance est importante, mais ne doit pas devenir une priorité », ajoute-t-il avec sagesse.

Le 29 juin en soirée, alors que les participants auront terminé de courir ou marcher à Guitare de course, un spectacle hommage sera présenté en l’honneur de Vincent. Une vingtaine d’artistes monteront sur la scène de l’Église de Cloridorme pour Salut Vallières. Parmi eux, Louis-Jean Cormier, Ingrid St-Pierre, Daniel Boucher, Marie-Jo Thériault, Marc Dery et Pierre Flynn. Vincent précise qu’il sera là pour applaudir… et se reposer les jambes! Il présentera plutôt son spectacle la semaine suivante, le 4 juillet.

Vincent a mis un terme à notre conversation en mentionnant que la Gaspésie était un endroit encore trop méconnu du Québec. Il invite d’ailleurs les gens des grands centres à venir faire un tour et à être éblouis par la beauté des paysages, la vitalité culturelle et la gentillesse de l’accueil.

« Tous ceux qui sont passés par la Gaspésie et qui ont pris le temps de la découvrir n’ont pas besoin d’être convaincus de revenir pour assister au Festival en chanson de Petite-Vallée. Je m’adresse surtout à tous ceux qui ne s’y sont jamais pointés. Venez assister aux spectacles et courir avec moi le 29 juin. J’espère terminer mon demi-marathon en moins de 1h30. Venez m’essayer pour voir si vous serez capable de me battre », conclut-il en riant !

Be the first to comment