Albi. Le festival Pause guitare anime le débat entre élus

Philippe Bonnecarrère a présidé hier son dernier conseil municipal en tant que maire d’Albi. Il n’y a pas eu d’émotion particulière en début de séance qui démarre sur un rythme rapide, les délibérations se succédant sans aucune réaction de l’opposition.

Finalement, c’est Pause guitare qui lance les débats. Naïma Marengo, adjointe à la culture, annonce que le festival a trouvé de nouveaux partenaires privés. Pause guitare touchera sur les trois prochaines années une subvention municipale de 172 500 € par an. Grâce à l’apport des partenaires, une avance de 70 000 € prévue en 2014 (en plus de la subvention) n’est plus nécessaire. «On peut les féliciter pour leur sérieux» indique l’adjointe. La ville soutient également la manifestation en lui octroyant une aide de 15 000 € pour le festival «off» qui fera son retour cette année sur la nouvelle place Lapérouse.

Josian Vayre (PC) regrette que «tout se concentre sur le centre-ville et Pratgraussals. Les quartiers populaires sont oubliés.» L’élu communiste verrait bien des débats, de la musique et du théâtre dans les quartiers.

Rebondissant sur cette proposition, Philippe Bonnecarrère ironise : «Il nous est proposé d’organiser la fête de l’Humanité sur quatre ou cinq jours à Albi.» Naïma Marengo n’est guère enthousiasmée : «Il n’y a pas une culture dans les quartiers et une culture dans le centre-ville. Arrêtez d’opposer les uns aux autres.» Stéphanie Guiraud-Chaumeil, adjointe au maire et tête de liste de la majorité sortante aux municipales, se félicite du retour du festival «off» avec concerts gratuits, village pour enfants, artisanat et disques vinyles.

5 500 places déjà vendues pour l’édition 2 014

Michel Albarède (PRG) s’inquiète pour l’avenir financier : «Nous avons connu un déficit important. Je souhaite qu’en fin d’exercice, on ne revienne pas nous voir pour nous demander 200 000 ou 300 000 €.»

Réponse de Stéphanie Guiraud-Chaumeil : «On ne met pas trois ou quatre mois pour délibérer. Face aux difficultés de Pause guitare, la ville d’Albi a été réactive. L’ensemble de l’association s’est remis en cause. Il y aura cette année un jour de moins sur le festival. Grâce à une programmation dévoilée de manière progressive, 5 500 places sur 20 000 ont déjà été vendues. Je tire un coup de chapeau à Arpèges et Trémolos qui est passé par des moments difficiles.» Seul le groupe Front de gauche s’abstiendra sur cette délibération.

Le Grand théâtre est ensuite évoqué, le maire saluant le succès des portes ouvertes : «Les Albigeois se sont passionnés pour cette visite. C’est un patrimoine de tous les Albigeois.» Stéphanie Guiraud-Chaumeil rappelle que ce lieu à vocation culturelle, accueillera aussi des congrès et séminaires : «Avant l’ouverture, nous avons déjà six rendez-vous ferme sur le Grand théâtre.»

Article source: http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/25/1826165-albi-le-festival-pause-guitare-anime-le-debat-entre-elus.html?google_editors_picks=true

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera