Bolero : Violons et guitare à l’assaut de la Pop

Les membres du groupe Bolero : Veronica Ungureanu (violon), Adam Shugar (guitare) et Anastasia Virlan (violon) présentent des arrangements uniques des grands succès de la musique populaire, avec une touche classique.
PHOTO CHRISTOPHER NARDI/24 HEURES


Qui n’a pas voyagé dans le métro et entendu un musicien qui se produisait gratuitement dans le corridor d’une station? Tout au long de l’automne, le journal 24 Heures vous présentera les Étoiles du métro, ces musiciens sélectionnés par un jury qui représentent la crème des artistes des souterrains montréalais.

Les violonistes Veronica Ungureanu et Anastasia Virlan ainsi que le guitariste et compositeur Adam Shugar, membres du groupe Bolero, font fureur dans le métro montréalais. Grâce à leurs arrangements uniques de musique populaire interprétés avec intensité sur leurs instruments classiques, ils réussissent à attirer sans peine même les foules les plus pressées.

Qui est Bolero?

Essentiellement, on joue beaucoup de musique populaire, mais sur des violons et une guitare acoustique. Par exemple, on fait du Rihanna, Adèle et Avicii. C’est moi [Adam] qui fais tous les arrangements et je crois que c’est ce qui nous distingue des autres.

Environ un tiers de notre répertoire est du tango ou du classique, comme «Con te partiro» de Bocelli et les «Quatre saisons» de Vivaldi.

Qu’est-ce que vous a mené à jouer dans le métro?

On voulait partager notre musique avec les Montréalais! Il y a tellement de gens dans le métro et on voulait comment ils accueilleraient la musique pop jouée sur des instruments classiques.

Nous avons aussi des amis qui jouaient dans le métro qui nous ont encouragés à les rejoindre il y a quelques années, ce qu’on a fait sans regret.

Qu’est-ce que vous plait à jouer dans le métro?

Adam : On s’amuse à voir comment les gens réagissent à notre musique. 99 % du temps, les passants disent «wow, ils jouent du Avicii ou du Bruno Mars», tandis que l’autre 1 % ne croient pas qu’on joue cette musique sur des violons et la guitare. Les réactions sont ce qui me fait plaisir.

Anastasia : Il y a des gens qui s’arrêtent très longtemps, jusqu’à 30 minutes même, et on sait qu’ils aiment beaucoup ça s’ils décident de nous écouter pendant autant de temps.

Que remarquez-vous comme musicien que les voyageurs ne sauraient pas?

Il y a beaucoup de différences dans le son entre les stations où on joue. La musique sonne très bien dans les stations Place-des-Arts et Snowdon par exemple. Chaque endroit a sa sonorité spécifique, comme les salles de concert!

Be the first to comment