Thomas Dutronc a retrouvé sa guitare

Costard, cravate sur chemise déboutonnée, mèche au front : en voilà un qui n’a pas envie de tuer le père pour exister. Pas besoin d’ailleurs quand on a autant de talent. Il suffit de laisser parler ses doigts sur le manche de sa guitare.

C’est ce qu’a merveilleusement fait Thomas Dutronc hier soir dans une salle de l’Angelarde débordante – au propre comme au figuré – lors de la troisième soirée du festival Jazzellerault. Il était en cela bien aidé par d’excellents musiciens David Chrion (contrebasse), Jérôme Ciosi (guitare, banjo) et Rocky Gresset.
A eux quatre, ils ont revisité quelques titres des anciens albums de Thomas et fait quelques hommages aux pères génétique (Jacques) et spirituel (Django). Ils ont aussi donné un bel aperçu de ce que sera le prochain album qu’ils doivent enregistrer en juin. A n’en pas douter, il sera plus swing ce qui ne rebutera pas le public châtelleraudais : s’il n’était pas forcément venu pour écouter du manouche, il ne s’en est pas plein, loin de là. « Comme un manouche sans guitare » chantait Thomas alors qu’il s’en éloignait pour la variété : hier soir, le manouche a retrouvé sa guitare pour le bonheur de tous.

Ce soir, 21 h, salle de l’Angelarde, Viginie Teychené, Cecile Mc Lorin Salvant.

Be the first to comment