Voyages en guitare comme sur un petit nuage

Les éléments n’auront pas eu raison du festival Voyages en guitare, dont la quatrième édition se solde par un franc succès. Malgré quelques pluies d’orage, la quasi totalité des trente concerts gratuits a trouvé son audience, et la concomitance avec les Journées du patrimoine a permis de mêler les publics pour le bénéfice de l’un et de l’autre.

Restait à faire le point sur les deux têtes d’affiche de l’édition 2014, dont les concerts, payants eux, sont une ressource essentielle pour l’organisation, par ailleurs généreuse via la gratuité de tout le reste.
Et, sur ce point, c’est un Michel Lemesle radieux qui a conclu le festival en remerciant un public qui a fait salle comble, tant samedi soir pour Piers Faccini, que dimanche pour Titi Robin.
On a même dû dans les deux cas, refuser du monde, faute de pouvoir mettre plus de spectateurs en la collégiale Saint-Mexme. Pour l’un comme pour l’autre de ces concerts de prestige, le public était aux anges, multipliant les rappels, d’une salle debout au final, et où beaucoup dansaient même en applaudissant.
Titi Robin a particulièrement envoûté son auditoire, passant de la guitare à l’Oud et au bouzouki, accompagné par un accordéoniste au jeu sensible, et par une chanteuse et danseuse. Le tout mêlant à merveille les influences des musiques du monde. Voyages en guitare n’a jamais autant mérité son nom !

Be the first to comment